Lattes de voiles haute performance  
 
  

2010 - 2012


Une latte avec une stabilite et une rigidité améliorées. Utilisée pour l'instant comme latte forcée.

Projet débuté printemps 2010. Dirigé par Eric J., en collaboration avec Borja F. Michel P. a réalisé les premiers prototypes, Damien P a fait une première étude de matériaux, Ritxi construit les lattes. 


   
Prototypes de lattes de J80. 2012 03 21.

Innovation. La section avant de la latte (dans la courbure de la voile) a une rigidité variable. La latte devient rigide lorsque la voile est bordée et le creux de la voile (camber) est optimal.

Dans cette configuration, la latte résiste aux déformations même dans les vents forts et/ou les risées (sous certaines limites, bien entendu). 

C'est différent d'une latte conventionnelle, qui se contente de mettre la voile en tension et devient de plus en plus rigide quand le creux (et la courbure de la latte) augmentent.

Au repos, la latte est flexible et la voile est molle, ce qui facilite virements et empannages. Voir video "checkup des lattes...", ci-dessous.

Cette latte nécessite une précompression minimale  (contrairement à une latte forcée conventionnelle) ce qui réduit la tension du tissu et la pression sur les chariots de GV:

  
Gauche latte au repos. La latte est molle. Droite: creux de la voile atteint. La latte est totalement rigide

Force et raideur. Les matériaux et le profil de la latte sont déterminés pour procurer une raideur et une charge de rupture élevées:

La latte comporte un  sandwich carbone-polycarbonate avec une colle epoxy haute performance: Ce mode de construction est plus léger que le carbone massif et procure une raideur similaire:

La section de la latte (largeur et épaisseur) optimisent le compromis entre resistance et raideur. Par sécurité, les calculs structurels sont vérifiés systématiquement en laboratoire.

En outre, un système  contrôle le vrillage de la latte dans son fourreau, qui peut causer des dommages permanents (de nombreuses lattes conventionnelles restent vrillées après une saison).

Finallement, il y a un système de contrôle de dégats  (damage control system; laçage de corde elastique haute résistance). En cas de rupture, la latte devient flexible , mais reste fonctionnelle. 

Le laçage maintient aussi les morceaux de carbone brisés en position (autrement ils déchireraient la voile comme des couteaux).

Construction et calibration.  Faites de matériaux industriels de haute qualité, assemblée et calibrée individuellement.

Les matériaux sont du carbone UD epoxy pultrudé  (plus de 70% carbone), du polycarbonate usiné, de la colle epoxy haute résistance (conçue pour des applications nautiques) et de la corde élastique Technora latex produite spécialement pour ce projet.

La latte est calibrée pour la courbure et le profil de la voile (méthode exclusive, brevet  WO 2012 -045893 ). Il existe des calibrations standard. Cependant la customization (sur mesure) est remarquablement facile:

État du projet (printemps 2012): tests en mer 

Tests - navigation hauturière - complétés (pour l'instant)

7 jours de navigation solo, traversée du Golfe de Gascogne aller-retour + navigation côtière au Pays Basque. Vent entre force 0 et force 8.

Voilier:  RM 1050, 35 pieds biquille, grand-voile 35m2 hydranet radial, 4 lattes forcées entre 1.10m et 4.10m.

Observations

La grand-voile conserve son profile à toutes les allures, pour un vent entre force 1 et force 8.

La voile reste plate dans les rafales, donc le bateau gîte peu. Par exemple, au bon plein dans des rafales jusquà 36 noeuds, toute voile dehors, le bateau se barre avec deux doigts.

Voir videos ci-dessous.

VIDEOS

largue, force 2

au près, force 4

bon plein , force 6, 7 

bon plein, rafales force 8 

checkup des lattes après 7 jours

Encore plus de tests - translatlantique sud.

Les mêmes prototypes ont été utilisés durant une transat sud. Ils ont tenu plus de 4000 miles, y compris plus de 1000 miles de conditions solides (force 7 et plus). Bon score, pour des protos.

Tests - compétition - en attente

Jeux de lattes construits pour différents voiliers de compétition (de J80 à 44 pieds). Pas encore testé (2012 06).

2014 - Pourri!


Nouvelle implémentation, basée sur un laçage en corde haut module. Économique mais basse précision et beaucoup de travail de perçage et laçage.

Projet maladroit avec une startup spécialisée dans la simulation numérique de voiles et un coureur de compétition. J'ai fabriqué des prototypes en essayant de reproduire 1) un profil numérique de voile et 2) la raideur de lattes de compétition (données provenant d'une voilerie).

Double erreur: 1) la raideur de nos lattes est précisement beaucoup plus élevée que celle de lattes conventionnelles, 2) comme ces prototypes étaient flexibles, le creux continuait d'augmenter au delà de la position de stabilité.



2015 - 2016. Nouveau design


Après cet échec, je suis retourné aux fondamentaux. Il y a maintenant un design efficace.

L'an dernier, j'écrivais: "Si tout se passe bien, ces lattes vont équiper nos bateaux pour la prochaine navigation (octobre 2015).".

Fait. Prototypes construits à l'arrache, montés sur Sonabia, pour le voyage Mares del Sur, mis au point entre  Hendaye, France et Piriapolis, Uruguay, actuellement en navigation en Terre de Feu.

Plus d'information sous peu.

Mis à jour 2016 05 07.
.