Los Mares del Sur   ENG mares_del_sur  ESP
 
mares-del-sur-esp

2015 - 2016 - MIS À JOUR 2016 05 20


En hommage à Manuel Vázquez Montalbán. Les Mers du Sud, rugissantes ou non, sont plus sûres que les tristes banlieues.



  
     2016-02-12 Canal Beagle Ouest                                   2016 02 25 - Cap Horn (Isla Hornos, vue du SW)
                                                                                              Courtoisie: Matthieu Maunier-Rossi

Navigation en solitaire du Pays basque à Puerto Williams, Île Navarino, Chili.
Ensuite navigations dans le Canal Beagle et au Cap Horn avec équipier(e)s.


Voyage

Date: 9 octobre 2015 - 5 janvier 2016 - 27 février 2016.
Voilier: RM1050 Sonabia,  année de construction 2007, préparation pour la Terre de Feu 2015.




https://sites.google.com/site/design4sea/projects/mares_del_sur/atlantic_north_south_route_1250_1800.PNG
7702 milles nautiques (mn)
88 jours, 62 en mer, 26 au port. 
Escales: La Coruña 11 jours, Piriapolis 15 jours
Performance ~124 mn/jour de mer, vitesse moyenne ~5.2 noeuds.
Moteur 324.5 heures, ~ 13.5 jours ~22% du temps.
11 jours avec 10 heures et plus au moteur..
Règle générale:  moteur quand la vitesse tombe sous 3.5 nds.
Gros temps:
Vents force 7-8: 9 épisodes
Vents force 9-10 et plus: 1 épisode  (plus 2 épisodes au port) 
Prise de cape:  6 épisodes.
Navires croisés (CPA < 12mn): 65 parmis lesquels 4 voiliers.
Canaries- Brésil: 6, Brésil- Rio de la Plata: 43, Rio de la Plata - Beagle: 15.

Agrandir l'image pour plus de détails

Comparaison avec le voyage précédent


Voir Matxitxako-Horn.

Les routes  jusqu'à la Terre de Feu ont été similaires, excepté un arrêt à Piriapolis (Uruguay) au lieu de Mar del Plata (Argentine) et une route proche de la côte Argentine (pour éviter la grosse mer, à cause d'un bateau très chargé). 

La météo a été plus complexe, mais moins extrême  (vents maximum au dessus de 40 noeuds au lieu de plus de 60 noeuds)

La vitesse a été nettement inférieure (moyenne de ~125 mn/jour contre 135 mn/jour). 
Le bateau étant très chargé, nous avons pris des ris en permanence pour permettre au pilote de contrôler le bateau. De plus, nous avons pris la cape plus souvent: le bateau n'avait pas un comportement marin et était presque dangereux par grosse mer.

Le moteur a été utilisé moins souvent.
Explication: moins d'autonomie à cause d'une consommation plus élevée (en moyenne, 2 L/heure contre 1.7 L/heure)

Pas à pas


1. Préparation du voilier, Socoa, France. 15 mai 2015 - 26 septembre 2015
Chantier Naval de Socoa, Ciboure, France.
Chauffage et isolation, moteur, voiles, gréement, électricité, électronique, pont, quilles, coque, divers.
Temps de travail ~ 1050 heures.
Mise à l'eau 26 septembre 2015.

 
    2015 09 26 - Socoa.

2. Préparation du voyage, Hendaye, France. 27 septembre 2015 - 8 octobre 2015. 
Derniers travaux sur chauffage et préparation de pont.
Chargement: pièces et matériaux pour plusieurs années, avitaillement, eau, divers.
Charge totale ~ 1700 kg (charge maximum 1950 kg).
Temps de travail ~ 85 heures.
Ensuite, attente d'une fenêtre météo.

 
2015 10 06 - Hendaye

3. Navigation de Hendaye, France à La Coruña, Espagne.. Test du bateau. 9 octobre 2015 - 11 octobre 2015


Notes de navigation. Temps classique le long de la côte espagnole: calme au Pays Basque, Cantabrique et Asturies, vents soutenus (force 7) en Galice.

Le bateau était lourdement chargé (1.7 T.) et pas du tout marin: roulis incontrôlé, instable par mer de l'arrière, étrave plongeant profondément dans la vague.

4. Escale et travaux restants (planifiés et imprévus), La Coruña. 12 au 21 octobre 2015.
Planifié: lattes de grand voile, calibration des instruments, test des équipements de plongée et de l'annexe.
Imprévus: lignes de gasoil, accastillage de pont, réparations mineures sur voiles, bride de bôme.
Temps de travail ~ 35 heures.
Ensuite attente d'une fenêtre météo.

2015 10 21, Départ de La Coruña, Espagne
courtoisie: Fred and Pascale, S/Y Haizebi Zaharra

Notes de navigation. Anticyclone des Açores evanescent. À sa place, plusieurs depressions SW, une d'elle quasi une tempête tropicale. Attendre une fenêtre météo.


5 Navigation de La Coruña, Espagne à La Palma, Canaries. 21 au 30 octobre 2015.
Stop-and-go (4 heures) pour compléter les réservoirs de gasoil et acheter de la nourriture fraiche.


Notes de navigation. Navigation compliquée. Prévisions météo erronées. Anticyclone des Açores instable. Hautes pressions locales et calmes, vents instables.

Consommation de gasoil inconnue à cause de la charge du bateau. Mieux valait jouer sécure.

.


6 - Navigation de La Palma, Canaries à Piriapolis, Uruguay. 23 octobre 2015 - 5 décembre 2015.
Globalement facile. Arrêt à Piriapolis pour réparer un étai de trinquette cassé. Pas dangereux pour le gréement mais indispensable pour le sud (trinquette).


Notes de navigation. Bons vents nord au départ des Îles Canaries, ensuite vents variables jusqu'au Cap Vert. Les alizés nord ont démarré un peu au nord du Cape Vert.

Les calmes équatoriaux (Pot au Noir) étaient décalés au nord(08o N), relativement étroits et très actifs (succession de murs de nuages noirs et bas et de grains venant du sud).

Entre le pot au noir et l'équateur, vents de secteur sud rendant la progression difficile.

L'équateur a été traversé à la longitude 030o23'W.

La côte nord du Brésil a été facile, d'abord avec les alizés sud, puis avec les vents du nord brésiliens aidés par le courant portant du nord Brésil.

De Cabo Frio au Rio de La Plata, météo variable.

Devant le Rio de la Plata, une dépression étendue a engendré de forts vents du sud est.

L'étai de trinquette a cassé en face du Brésil. Vu les vents contraires, nous avons décidé de faire escale à Piriapolis, Uruguay au lieu de Mar del Plata, Argentine, qui était sur la route directe.



7. Escale, attente de pièces puis réparation d'étai cassé, Piriapolis. 6 au 21 décembre 2015.
Attente d'un embout manuel Stalok, livraison retardée par l'usine (voir plus bas).
Pendant ce temps, réparations mineures, maintenance et préparation pour le Sud.
Réparation de l'étai dès réception des pièces.
Chargement: eau, nourriture et gasoil calculés au minimum pour réduire la charge.
Temps de travail ~ 44 heures.

8. Navigation de Piriapolis, Uruguay à Puerto Williams, Chile. 21 décembre 2015 au 5 janvier 2016.
Compliqué, mais sans problèmes.


Notes de navigation. Les guides nautiques prédisent ~ 3 épisodes de gros temps (20 depressions par mois en moyenne durant l'été austral).

Durant ce voyage, la météo a été délicate mais pas extrême. Nous avons rencontré plusieurs dépressions et pris la cape 3 fois pour attendre des vents favorables. 

L'épisode le plus fort: le 31 décembre en face de Santa Cruz, vents NE de 30 à 40 noeuds levant une grosse mer de l'arrière (~4 m. avec déferlantes).

La partie la plus facile: entre le Détroit de Magellan et le Détroit de Le Maire, vents de secteur ouest soutenus, à un angle favorable.

Le Détroit de Le Maire a été traversé avec la marée, avec un fort vent d'ouest non prévu par les modèles grib.


Entre le Détroit de Le Maire and Puerto Williams, au près, et au final moteur à pleine puissance contre vent, avec rafales jusqu'à 30 noeuds.

Arrivée à Puerto Williams avec 5 litres d'eau potable, ~ 30 litres d'eau douce non potable, nourriture pour ~2 jours (plus rations de survie) et moins de 20 litres de gasoil dans les réservoirs.

 

.
2016 01 13 - À l'ancre, Puerto Williams

Préparation du bateau

Après  Matxitxako Horn le voilier a été réparé en 2013 et a subi une préparation en profondeur en 2015. Voir  Sonabia pour plus de détails.

Réparations

Le sail drive á été réparé (joints cassés).

Le gréement  a été changé. Tous étais et haubans renforcés: montés sur embouts manuels avec fusibles mécaniques. Seule exception: étai de trinquette (neuf, mais avec embouts sertis), qui a cassé durant le voyage.

Les voiles ont été réparées et renforcées. Nous avions aussi un jeu de voiles neuves à bord.

Le safran a été démonté et les paliers remplacés. Nous avons constaté un mauvais montage fait par le chantier, ce qui explique les problèmes rencontrés durant le voyage précédent.

Le guindeau  a été réparé. 

Les drisses ont été changées pour du dyneema. Drisses et poulies de rechange à poste.

Les drisses de rappel (pour baisser les voiles) ont été réinstallées avec un circuit simplifié.

Préparation

La jonction coque-pont a été renforcée en installant des cale-pieds plus hauts, stratifiés à la fois sur coque et pont.

Le pont a été recouvert d'un anti-dérapant efficace.

L'accastillage de pont a été simplifié. 

La sécurité de pont (lignes de vie, mains courantes, etc.) a été améliorée.

Le pilote automatique a été équipé d'une double commande redondante (cockpit+ cabine) et d'un joystick.

Le moteur a été équipé d'une double commande redondante (cockpit et cabine) et d'un morsel intérieur.

Le guindeau a été équipé d'une double commande redondante (cockpit et baille).

Le mouillage a été renforcé: chaîne d'ancre grade 40 et manilles haute résistance au lieu de l'émerillon

Lattes de grand-voile expérimentales. essai de lattes de grand voile à haute rigidité et à courbure contrôlée.

Isolation. Parois et plafond couverts de mousse polyéthylène de 10 mm. (laissant un coussin d'air de 10 mm. au plafond). Double vitrage sur tous hublots. Ceci était incomplet durant le premier voyage.

Chauffage poêle à fuel Refleks + aérotherme sur moteur au lieu de chauffage  Webasto.

Anti-condensation: couche isolante sous tous matelas et sièges,  (nid d'abeille ultra léger en polycarbonate), ainsi que sur toutes les surfaces plates de rangement (étagères, etc.), orifices de ventilation des closets. Ceci était incomplet durant le premier voyage.

Pour plus de détails,  voir  Sonabia.


Cependant, le  bateau n'a pas été testé avant le voyage. La première section jusqu'à  La Coruña a été considérée comme un test en mer, et nous avions planifié des corrections et réparations à  La Coruña.  Voir les résultats dans la section suivante.

Problèmes et réparations

34 problèmes (bris, dommages et/ou dysfonctionnements), parmi lesquels

3 bris importants non réparés en mer:
étai de trinquette, 
eau dans le sail drive (joints d'embase), 
afficheur de vent.

Par catégorie:
Gréement: 4 problèmes, 1 bris + 3 dommages.
Voiles: 4  problèmes mineurs + 2 dommages causés par les lattes (cf. plus bas).
Lattes: 8 problèmes, directs et/ou causés indirectement par les lattes.
Accastillage de pont: 5 problèmes = 2 bris + 3 dommages.
Moteur: 7 problèmes =  1 bris + 6 dysfonctionnements
Électronique: 3 problèmes = 1 bris +  2 dysfonctionnements.
Électricité: 1 dommage.
Plomberie: 2 = 1 dommage + 1 dysfonctionnement

Par cause (de multiples causes sont possibles):
Expériences11.
Charge trop lourde3
Âge des équipements: 4
Erreurs de préparation: 20
Inexpliqué: 1

Comparaison avec le voyage antérieur

Hormis les problèmes causés par les lattes expérimentales, il y a eu nettement moins de problèmes (23 contre 72) mais ces problèmes ont été plus graves. 

Voir Matxitxako-Horn pour une liste détaillée..

Analyse des problèmes principaux.


La charge trop élevée a augmenté les efforts sur le gréement et le pilote automatique. C'est la cause la plus probable de l'étai cassé (l'étai était neuf et la configuration identique au voyage précédent durant lequel il n'y a pas eu trace de fatigue).

Des empannages incontrôlés au début du voyage ont causé des chocs importants et des dommages à la bôme, le pataras et certains équipements de pont.

Explication: le circuit de frein de bôme (un  "8" d'alpiniste) a été modifié pour laisser la place à la cheminée du poêle, et le frein est devenu inefficace.

Le frein de bôme a été remplacé en mer par une bride pour bloquer la bôme en position, qui s'est avérée très efficace.

Lignes de gasoil bouchées. Ce dysfonctionnement moteur est arrivé 3 fois.

Explication: nous n'avions pas nettoyé les reservoirs. Nous avons réalisé trop tard que les réservoirs n'ont pas de trappes de visite et doivent se démonter complètement pour le nettoyage: Plus de temps pour ça. Nous avons ajouté du biocide, mais sans effet.

À La Coruña, nous avons ajouté un filtre improvisé à la sortie des réservoirs (filtre de drain de douche: tous les matériaux sont compatibles gasoil). Il s'est avéré efficace et facile à nettoyer... et s'est bouché plusieurs fois jusqu'à ce que toute la m. soit sortie des réservoirs.

Cables de morsel lâches. Ceci a causé 3 dysfonctionnements moteur: le sail drive ne passait pas en marche avant.

Âge des équipements. Il a causé plusieurs problèmes (morsel, électronique, plomberie).

Les lattes de grand-voile ont été réparées et améliorées à La Coruña et Piriapolis jusqu'à ce que tous les problèmes disparaissent.

Les lattes ont rendu nécessaire l'addition de ferlettes pour assurer la grand-voile arrisée et l'installation de lazy jacks plus solides (2 montées au mât en haute mer, une pour réparation et l'autre pour remplacement).


Analyse de la préparation



Sail drive:  nouvelle panne. 'Il y a eu des traces d'eau dans l'huile presque depuis le départ.

Nous n'avons pas d'explication à cette panne (joints neufs, remplacés par un mécanicien).

Embouts manuels:   OUI . L'étai cassé était le seul non équipé en embouts manuels.

À notre avis, le plus important est d'avoir des embouts manuels en haut. L'extrêmité supérieure semble subir plus de dommages, possiblement parce que les mouvements du mât engendrent des efforts non-axiaux (torsion, vrillage).

Cependant  Embouts Stalok,  NON.  Stalok a été rapide pour facturer, lent pour envoyer et arrogant.  Utiliser plutôt des embouts Petersen Hi-Mod or Norseman. 

En résumé, Stalok a envoyé la marchandise avec un retard indû et n'a fait absolument aucun suivi de l'envoi (malgré leur supposée "responsivité", selon leur site, et malgré leurs engagements écrits). 

Pourquoi ce délai? Malgré qu'ils aient reçu la preuve du paiement, et malgré leur bla bla diplomatique au téléphone, ils attendaient que l'argent soit disponible sur leur compte. Résulta: délai de 4 jours = arrivée en retard de 4 jours sur la dernière ETA possible.

Mais tout s'explique! Nous sommes impolis, et tout est de notre faute: mauvaise planification et préparation, mauvais mode de paiement, mauvaise compagnie de transport et incapacité de comprendre des faits élémentaires. Dixit le Directeur des ventes de Stalok Marine. Voici notre dernier emel. La réponse du directeur des ventes de Stalok marine.

Voici les détails (y compris emails).



Voiles renforcées:  OUI . À la différence du voyage antérieur, pas de problèmes avec les voiles.

2 modifications utiles

Bande droit fil renforcée avec ourlet et double couture sur la chute et la bordure de toutes les voiles.

Sangles d'arrêt cousues  tous les mètres sur la chute et la bordure pour empêcher la déchirure complète.

Drisses dyneema: OUI . Durant le voyage précédent, nous avions cassé plusieurs drisses. Durant ce voyage, il y a eu des signes de fatigue au niveau des réas, mais pas de risque de rupture.

Drisses de rappel (GV et genois): OUI . Comme durant le voyage précédent, elles se sont avérées très utiles pour baisser les voiles quelle que soit l'intensité du vent et l'allure.

Guindeau avec double commande:   OUI Utile et fiable.

Chaîne d'ancre renforcée, émerillon remplacé par manilles:   OUI . Nous avons ancré avec des vents supérieurs à 30 noeuds sans aucun problème, et deux manilles remplacent parfaitement un émerillon (qui est l'élément le plus fragile).

Jonction coque-pont renforcée (cale pieds réhaussés et stratifiés)   OUI . Cale pieds plus efficace en mer et la jonction n'a pas présenté de dommages durant ce voyage.

Revêtement de pont anti-dérapant:   OUI . Moche (tout est recouvert de peinture grise et de sable), mais très efficace. L'accroche est si bonne que j'ai pris l'habitude de travailler pieds nus par tout temps.

Accastillage de pont: plus ou moins.  Certains équipements ont cassé (ex. bloqueur de rail de GV, durant un empannage) ou n'ont pas fonctionné correctement (ex. frein de bôme reconfiguré). Il a fallu tout le trajet jusqu'à Piriapolis pour améliorer les choses.

Conclusion: modifier la configuration de pont demande une bonne réfléxion et des essais en mer.

Sécurité de pont:   OUI . Les déplacements sur le pont étaient plus simple et plus sûrs par tout temps.

3 modifications utiles: 

Arrière du cockpit fermé par un filet. Permet de stocker des équipements à l'arrière (impossible avec le cockpit ouvert d'origine).

Filière supérieure insérée dans une sangle tubulaire froncée, qui fournit une prise ferme et confortable (pas comme la filière antérieure de 6mm de diamètre).

Lignes de vie de pont entrées et surélevées (~30 cm to 60 cm), ce qui permet de s'attacher très court.

La plupart du temps, j'ai utilisé seulement une  ceinture omni ancrage avec une boucle très courte.
L'équipement lourd, c.a.d.  
longe auto-sauvetage + gilet a été utilisé moins de 6 fois.


Pilote automatique  avec double commande (cockpit et cabine):    OUI .  Commode par temps froid et la nuit. 

En revanche, le joystick a été peu utilisé, seulement pour des changements de cap d'urgence.

Moteur  avec double panneau de contrôle (cockpit et cabine)  et morsel interne    OUI . Commode par temps froid et la nuit.

Isolation et chauffage  OUI . Nette différence avec le premier voyage.

Isolation: le bateau est plus chaud dans le froid, et était plus frais sous l'équateur.

Poêle Refleks:  très fiable une fois que vous avez le truc pour l'allumer. Utilisé avec 10o de gîte, et au vent arrière, avec roulis et tanguage (noter que le Webasto n'était PAS fiable. Apparemment il ne supportait pas le mauvais gasoil disponible à Ushuaia, ni la grosse mer).

Chauffage moteur: très utile en navigation. Et quelques heures par jour fournissent de l'eau chaude pour la douche.

Anti-condensation  OUI . Beaucoup moins d'humidité et de mauvaises odeurs que durant le premier voyage.

Préparation manquante 

Réservoirs de gasoil.  Installer des trappes de visite.   

Électronique.  Remplacer  préventivement ou apporter des rechanges pour tous les instruments et senseurs (il manquait dans ce voyage - entre autres - un afficheur de vent et une sonde de profondeur).

Gréement Avoir à bord  un étai de trinquette de rechange et des connecteurs manuels avec des bouts de cable (dans ce voyage, on avait seulement un étai avant de rechange et de quoi réparer les extrêmités hautes des haubans et étais).

Il y a aussi eu une mauvaise décision durant la préparation: nous aurions du installer un embout manuel et un fusible mécanique sur la partie haute de l'étai de trinquette.

MoteurCompléter les pièces de rechange (dans ce voyage, il  manquait -entre autres - des cables de rechange et des rotules pour le morsel).



Ports et formalités


Information concernant les bateaux de pavillons européens partant d'Europe.


La Coruña , Espagne (Marina Coruña)
Accès facile, bons services, bon marché en basse saison.

Fournitures et services techniques: travelift et zone technique à  Marina Seca. Fournitures et entreprises de service en ville.

Formalités d'arrivée et de départ: aucune 

Île La Palma, Canaries (Marina La Palma)
Accès facile, bons services, prix moyen Gasoil bon marché 

Fournitures et services techniques: non testé (arrêt rapide).

Formalités d'arrivée et de départ: ATTENTION. certains pays (ex. Brésil) exigent un check in/ out émis par les autorités car les Îles Canaries sont détaxées.

Piriapolis, Uruguay (Marina Puerto Piria)

Accès facile mais ATTENTION: les coordonnées GPS du site internet sont fausses (dernière consultation 5 décembre 2015).  

La marina a des services corrects, est bon marché en basse saison mais   chère en haute saison  (les prix triplent à la mi-décembre)

Services techniques:  bon travelift (100 tonnes) et vaste zone technique  mais services techniques minimaux 

Fournitures:   aucune pièce de rechange  .

Formalités d'arrivée et de départ:  simples  2 étapes rapides, inmigración et prefectura marítima.

Livraison de fournitures: mauvais . Les marchandises sont libres de taxe pour les yachts étrangers mais il y a des coûts cachés et les formalités sont lourdes.

Mon conseil: envoyer les colis à Montevideo par courrier international puis aller les dédouaner soi même (si il y a le temps) ou payer un agente aduanal  qui vous livrera le paquet à  Piriapolis. C'est rapide, légal et très cher. Si vous voulez faire autrement, voyez cet  exemple fastidieux .


DHL, colis ~1kg. 
6 jours days to arriver du royaume uni. 
Votre colis est en douane à Montevideo. 
L'agence DHL de Montevideo vous renvoie à une entreprise locale. 
Cette entreprise vous envoie par courrier un jeu de formulaires.
Présentez les formulaires au bureau des douanes de Piriapolis. 
Renvoyez les formulaires à l'entreprise.
L'entreprise dédouane votre colis. 
Finalement, DHL livre le colis à Piriapolis. 
Estimé: 1 à 2 semaines. 
Coûts cachés: vous payez DHL pour les formulaires, l'entreprise pour ses services et les douanes pour le stockage temporaire.



Mar del Plata, Argentine (Yacht Club Argentino): voir Matxitxako-Horn.

Ushuaia, Argentine (
AFASYN and Club Nautico). 

AFASYN propose les services classiques d'une marina, est plus cher et plus loin du centre que le Nautico. 
L'accès est facile.

Le Nautico fournit des services vraiment minimaux (pas de bloc sanitaire), est limité en tirant d'eau, mais est bon marché et près du centre ville. Deux nuisances occasionnelles: bruit du trafic et eaux puant l'égout. 
L'accès est délicat de nuit, nombreuses bouées et mouillages sur la route.


Services techniques:  pas de travelift  dans les marinas. Il est possible d'échouer à l'AFASYN mais ils le font payer. Quelques services techniques en ville, mais pas de voilerie sérieuse (il faut envoyer réparer les voiles à  Buenos Aires).

Fournitures: quelque fournisseurs en ville (choix limité et cher). On peut aussi acheter à  Buenos Aires ou se faire expédier par courrier international.

Formalités d'arrivée et de départ:  lourd   2 étapes lentes et aléatoires, Prefectura Marítima et Aduanas.
Temps d'attente aléatoire, et il y a beaucoup de formulaires à remplir (surtout à la Prefectura, quand vous devez remplir 4 formulaires identiques et un sous officier grincheux refuse de vous fournir du papier carbone).

Notez que les formalités sont plus simples qu'il y a 3 ans (pas d'inspection du bateau)

Attention: La Prefectura Marítima ferme le port (pour les départs) quand le vent atteint 25 nds.

Puerto Williams, Chili (Club de Yates Micalvi).

2016 02 24- Club de Yates Micalvi, Puerto Williams
Courtoisie Matthieu Maunier-Rossi.

Micalvi fournit des services minimaux (dégradation sensible depuis 3 ans), mais est bon marché.  Le nombre de places est limité (dans le Seno Lauta, à couple du navire Micalvi, échoué, ou à la bouée).

Accès incommode  1) il y a du kelp dans le passage (attention aux arrivées de nuit) et 2) il n'y a pas moyen d'entrer à marée basse quand il y a trop de bateaux à couple.

Fournitures et services techniques: aucun. Il y a un port tout neuf pour les pêcheurs avec un travelift de 35 tonnes mais à date (janvier 2016) il n'est pas en fonctionnement. Faire arriver des pièces de rechange est difficile et les services techniques sont limités à quelques mécaniciens et plongeurs.

Formalités d'arrivée et de départ:  très lourd.  5 étapes dont 2 lentes. Capitanía (heure de rendez vous notifiée par VHF lors de l'arrivée), Gobernación (Inmigración et Aduanas), SAG (servicio agrícola), Capitanía de nouveau, ensuite inspection du bateau par le SAG.

Pour naviguer au Cap Horn ou dans les Glaciers sans quitter les eaux Chiliennes (zarpe simple), 1 étape lente a la Capitanía. Toutes les personnes à bord doivent être présentes et signer un formulaire (pour certifier qu'il ne s'agit pas d'un voyage commercial).

Note. Les formalités sont sensiblement plus lourdes qu'il y a 3 ans et il y a de nombreuses restrictions pour les yachts étrangers, et plus particulièrement les charters.

Par exemple, il est actuellement  (janvier 2016)  interdit d'avoir de la nourriture fraiche à bord, ce qui était toléré il y a 3 ans. Le bateau est inspecté.
Certaines routes (et canaux) sont réservés aux navires chiliens. 
Récemment (février 2016),  de fortes restrictions / interdictions ont été imposées à certains yachts de charter.


Attention: La Capitanía ferme le port (pour les départs) quant le vent atteint 25 nds.


Journal de voyage


Notes de navigation extraites du log électronique et notes de journal personel.


AN MOIS JOUR - HEURE (horloge de bord)
gps LATITUDE LONGITUDE
sog VITESSE (noeuds) cog CAP 
Ceci est une note de log électronique

  
DATE. 
ceci est une note de journal personnel.

Europe - Hendaye, La Coruña

La première partie de ce voyage est facile jusqu'en Galice, où des mers dures et de forts vents sont fréquents. La navigation le long du Portugal en automne peut présenter des conditions variables, depuis de petites brises du nord et des zones de calmes jusqu'à de dangereuses dépressions venant du sud ouest qui lèvent de la très grosse mer.




  
2015 10 06, Hendaye. 
Deux ans et demi depuis la navigation précédente entre le Pays Basque et la Terre de Feu. Deux ans dans la construction d'un nouveau navire puis six mois pour préparer Sonabia pour son nouveau voyage.
Le départ est imminent, en attente d'une fenêtre météo.
Rêves éveillés. Fréquentes visions et sensations de la haute mer. Elles dépolluent l'esprit.

 
2015 10 06 - Hendaye


2015 10 09 - 11:52:15 
gps 43o22.0444 N 001o46.9563 W
Hendaye. Départ de jour à 1200 heure officielle, 1000 utc.

  
2015 10 09, Hendaye. 
Ce matin, après le petit déjeuner, j'ai décidé de marcher jusqu'à la maison pour chercher une combinaison de mer additionnelle. De retour, un chien paresseux couché au milieu d'une petite rue. Elle me regarde sans bouger et remue la queue. C'est un beagle. Je lui caresse la tête. Sa maîtresse - jolie fille - me remercie. Présage? L'esprit invente les signes dont il a besoin. Je me sens bien.


2015 10 19 - 15:47:11
gps 43o22.0522 N 008o23.1154 W
La Coruña. Départ prévu dans 2 jours.
11 jours d'escale, dont 5 de travail, le reste à cause du mauvais temps
.


  
2015 10 19, La Coruña. 
La Coruña est un bain de nostalgie sans tristesse. Longues promenades et beaux souvenirs de visites passées (M., te souviens tu?)

En regardant en arrière que pourrais-je écrire sur la première partie? Le retour à la mer a été rapide. Pas de mal de mer, et des conditions de navigation favorables. Au portant jusqu'en Cantabrique, puis moteur jusqu'en Galice et finalement un après-midi au portant à la barre, toutes voiles dehors dans des vents de force 6-7 pour arriver à La Coruña juste avant la nuit.

Il y a eu des dysfonctionnements, prévisibles. Moteur étouffé, dommages mineurs à l'accastillage et la voilure, frein de bôme inefficace, à reconfigurer, lattes de voiles expérimentales à renforcer... pas grand-chose.

Seul point d'inquiétude: le bateau est lourdement chargé et sera dangereux par grosse mer. Cependant, il répond correctement à la barre et ses performances - modestes - ne sont pas trop dégradées.

Le travail réalisé était nécessaire pour compléter la préparation. Plusieurs tâches importantes avait été programmées pour cette escale, sur le gréement, les voiles et le moteur.D'autres tâches n'étaient pas prévues mais il n'y a eu ni blocages ni stress.

Sonabia est aussi prêt que possible pour la traversée de l'Atlantique vers l'Argentine et la descente vers la Terre de Feu.

Maintenant, simplement attendre. Au large, coup de vent de force 9 pour les deux jours à venir. Au port, pluie. Rafales et grains. Dans le bateau, on est bien. Sonabia redevient accueillant. Quand ça devient nécessaire, le poêle fournit une chaleur agréable. 

Les bruits du bateau, certains anciens, d'autres nouveaux, deviennent peu à peu familiers. En mer, entre veille et sommeil, ils formeront de merveilleux choeurs aux messages obscurs.

Dans deux jours, une fenêtre météo s'ouvrira pour peu de temps. On pourra se faufiler entre une dépression qui barre la route directe et une étroite bande de hautes pressions à l'ouest. Une route incurvée pour aller chercher le vent adéquat. 

Il faudra surveiller attentivement l'équilibre fragile de la météo. Il faudra aussi naviguer lucidement pour ménager un bateau lourdement chargé. Il n'y a pas d'anxiété, seulement l'attente de la sérénité de la haute mer.


2015 10 23 - 10:05:22
gps 40o27.5040 N 011o10.9631 W


  
2015 10 23, Vers les Canaries. 

Le départ de La Coruña a été malaisé. Vent et mer forts, fréquents aux alentours du Cap Finisterre. Plusieurs avaries, la pire étant l'instrument de vent. C'est stressant de naviguer sans connaître la la force du vent, surtout la nuit. 

De plus le bateau est trop chargé et le pilote automatique le tient à peine. J'ai pris des ris en permanence pour le ralentir et ainsi aider le pilote.

Hier, forte tentation de faire escale à Camariñas ou Vigo pour réparer les dommages.

NON! Sauf pour l'instrument de vent, il y a tout à bord pour compléter les réparations.

Aujourd'hui, la navigation est tranquille. Soleil et ciel bleu, vent favorable, vagues souples. Un avant-goût des alizés.


Équateur

Les calmes équatoriaux (familièrement Pot au noir, techniquement zone de convergence inter-tropicale) peuvent être piégeux. Les alizés nord et sud convergent vers une zone mouvante de calmes absolus, interrompus par les rafales brutales engendrées par de gros nuages de grains (cependant, les plus forts vents sont loins d'atteindre les intensités des quarantièmes rugissants).

Durant ce voyage, la zone de calme était décalée vers le nord, laissant une large bande de vents du sud  à traverser avant d'atteindre la latitude du Brésil.


2015 11 10 - 16:03:12 
gps 07o52.9085 N 027o33.7712 W 
sog 5.1 cog 186.7 
ENTRËE DANS LES CALMES ÉQUATORIAUX. 
calme, brises résiduelles, ciels bas et diffus. Chaleur. Petits thons sautant devant l'étrave, poissons volants, plaques d'algues de plusieurs mètres de diamètre. Sous grand-voile et moteur 1800 RPM.


2015 11 11 - 09:05:49
gps 06o37.9062 N 027o49.6607 W
sog 4.2 cog 190.8
RÉSUMÉ DE LA NUIT: FATIGUANTE.
Au moteur. Bateau lent, vraisemblablement un contre courant.
Averses avec hublots ouverts: trop chaud pour les fermer, mais maintenant il faut tout sécher.
Vaisseau croisé, passé près (NOTE: pas de risque, détecté et suivi par l'AIS)
Vent SE levé durant la nuit. Si il est stable, nous sommes presques sortis de la zone de calme (NOTE: mais pour rencontrer des vents contraires).
En ce moment au près voiles + moteur pour garder un cap correct. 
Voilure réduite (GV 2 ris+ trinquette): ligne de nuages noirs et bas en approche.


  
2015 11 11, Calmes équatoriaux. 
Tous les tons de gris, toutes les varietés de nuages, de barres noires à voiles légers, montagnes faites de formes et nuances.


2015 11 11 - 21:30:20
gps 06o08.2644 N 028o10.8835 W
sog 3.7 cog 255.9
Grain après grain. 
Grand voile 2 ris + trinquette, bon plein.
Le cap est passé du 185 au 270 en une heure,
Le vent vire de 50o en quelques secondes.
Dur, dur.


2015 11 11 - 22:50:56
gps 06o09.6060 N 028o15.6280 W
sog 2.5 cog 79.2
À la cape.
Dernier cap possible 290o, route théorique 182o, complètement hors route.
Selon grib, il vaut mieux attendre.

  
2015 11 13, Equatorial calms.
De longues houles se croisent, de toutes les directions. Mémoire des vents qui nous entourent. Partout, au ras de l'eau, des nuages qui naissent puis voyagent.


2015 11 12 - 09:39:04
gps 06o22.8240 N 027o50.6266 W
sog 2.8 cog 78.1
RÉSUMÉ DE LA NUIT: REPOSANTE.
À la cape sous voiles.
Vent SW soutenu (NOTE: contraire) au lieu du SSE prédit par les gribs.
Dérive à 2.5 noeuds ENE, de retour 28 nm.
Eau: collecté plus de 40 L durant la nuit (NOTE: avec des seaux).


2015 11 13 - 11:10:41
gps 05o10.5376 N 028o44.5499 W
sog 4.9 cog 197.2
vu navire No 7, 1er voilier.
sloop sous voiles à 10 H, apparemment sur route parallèle.


2015 11 13 - 12:07:00
gps 05o05.9640 N 028o46.0519 W
sog 5.7 cog 199.1
navigation compliquée, vents évanescents secteur général S. Incapable de faire route au SSW (NOTE: route directe)
En ce moment moteur + toute la toile au près jusqu'à ce que le vent permette la route directe. Noter que le vent SE promis par les gribs depuis 3 jours n'est toujours pas là.

2015 11 13 - 13:05:22
gps 05o02.5685 N 028o47.4919 W
sog 2.3 cog 198.3
Moteur éteint, route directe sous voiles vers les îles Noronha.
RENCONTRE EN MER.
voilier Y.M, Malango 990 (c'était le voilier aperçu précédemment).
navigue à 100 metres, même cap. Parlé directement au skipper, puis par VHF.


2015 11 14 - 12:11:40
gps 03o23.1524 N 029o17.7661 W
sog 3.5 cog 201.8
Hier, après le point de 1200utc, nous sommes définitivement sortis des calmes équatoriaux. 
Le vent est établi S-SE force 2 à 3 and vire lentement au SE 
Sur le grib, on voit clairement la ligne de convergence des vents nord et sud, à la latitude 03oN.


2015 11 14 - 16:15:42
gps 03o07.8559 N 029o25.7053 W
sog 5.0 cog 218.1


  
2015 11 14, Alizés sud.
Couple d'oiseaux en chasse de poissons volants. Oiseaux foncés, bec long et fort, cou flexible, queue courte et triangulaire, ailes allongées, envergure entre 70 cm et 1 m. Petrels? Ils volent à 10 m, changeant de direction de façon soudaine et énergique, ensuite ils plongent et frôlent les vagues pour forcer les poissons à décoller (?). Ensuite, ils volent derrière leur proie et la capture en l'air ou en plongeant en surface. Une pause pour manger, en flottant, et ils décollent de nouveau. Plusieurs minutes entre chaque prise. Ils ont accompagné le bateau un moment, possiblement à cause des bancs de poissons volants qui décollent à notre approche.




Côte argentine  - Quarantièmes rugissants

Forts vents, forts courants de marée. Durant ce voyage, nous sommes restés près de la côte pour éviter la grosse mer (bateau trop lourd). Cependant, il y a plusieurs grands golfes à traverser.


Premier contact (devant le  Rio de la Plata)

2015 12 21 - 07:01:38
gps 37o09.7569 S 056o19.3113 W
sog 5.2 cog 224.2

Deferlante sur TD il y a 15-30 minutes. gros choc,  impression de bateau couché.
Des pots de condiments mis dans un tupper dans le placard de la cuisine ont volé de l'autre côté de la cabine.
Aucun dégât. Vague trop petite, et le pilote a gardé le cap. 


Golfo San Jorge. Durant la traversée directe, le bateau est vulnérable aux coups de vents venant de l'ouest. 

 
2015-12 26 - 0400 heure légale. Aurore avant un coup de vent..


2015 12 27 - 22:15:08
gps 45o20.7636 S 064o40.0808 W
sog 4.2 cog 189.3
Le vent d'ouest annoncé est finalement rentré (NOTE. prediction de vents force 6 - 7). Jusqu'à ce moment (première partie de la nuit), le vent a souflé de l'est, babord.
Navigation sécure: grand voile avec 2 ris, genois 1 ris.


2015 12 27 - 23:56:17
gps 45o28.6652 S 064o42.4750 W
sog 5.9 cog 212.1
Voilier A., droit au cul. Contactés par VHF, Je change de route, 5 minutes vers l'ouest pour revenir en routes parallèles (NOTE. Je les avais repérés par AIS.  Ils étaient en route de collision, un noeud plus vite que nous mais il semble qu'ils n'avaient rien remarqué).


2015 12 28 - 01:08:56
gps 45o35.9281 S 064o44.3012 W
sog 6.7 cog 194.1
Le voilier A. a pris des ris et ralenti. Je les laisse derrière, cap au 195 pour revenir sur ma route et dormir un moment.
Le vent est plus fort, les vagues commencent à cogner la coque. Ça swingue mais pas de quoi prendre plus de ris ou mettre la trinquette.


Point aux 24 heures. fait chaque jour à  1200-1230 UTC. (08:17 est l'heure de bord).

2015 12 28 - 08:17:52
gps 46o07.1804 S 064o55.7236 W
sog 4.9 cog 187.0
Actuellement au moteur, vent NW mou.
Dans une basse pression(1001-1002mb)
Hier pas de vent et courants contraires, le vent promis par le grib n'est pas rentré.
Dans la nuit, épisode de vent NW sous grand-voile 2 ris et genois 1 ris, limite mais OK.
POINT DU JOUR.
Distance totale 6649 nm. (Note: depuis la Coruña), en 24h: 107 nm.
Waypoint Puerto Deseado au 187o, distance 115 nm.
Progression sur la route en 24h: 95 nm.
Moteur depuis Piriapolis 51.3h, en 24h: 12.9h.
EAU ET NOURRITURE
Eau potable: très court, 3 1/2 bidons (5L chaque), eau des réservoirs: babord reste 1/8, tribord: presque vide. Note: l'eau des réservoirs est non potable, même bouillie.
Note: contrôler la consommation de nourriture.
METEO ET NAVIGATION
Nouveau grib. Coup de vent FORT prévu mardi 0000h Va se jouer à 10nm près. Avec une vitesse de 5.6 nds au lieu de 4.2 on sera à l'abri de la terre.
Moteur, voile... tout ce qui faudra pour avancer aujourd' hui.



2015 12 28 - 17:39:03
gps 46o53.3218 S 065o05.0928 W
sog 4.8 cog 187.6



  
2015 12 26, Côte Argentine.
Avant lê coup de vent.
Le baromètre descend, descend .. au delà des prévisions météo. Et le voilà qui remonte, signe non équivoque de coup de vent, violent dans ces regions. Le vent de terre qui balaie la pampa. Ici, les dépressions et les coups de vent se succèdent a un rythme insolite.
Le ciel se voile à l'horizon, et le voile monte et recouvre le bleu. La lumiere devient argentée, la mer obscure et efervescente. 
Les dauphins sont toujours là. Leur dos fend les vagues et jette des traits d'écume.
Nous sommes presque au bout du Golfe San Jorge, mais trop loin pour s'abriter: Nous allons prendre un solide coup de vent pendant un moment.
Au milieu du golfe, l'enfer: loin de la terre le vent est plus fort et les vagues montent. Près du cap, le vent forcit aussi, canalisé par la terre. Une fois passé le cap, le vent est moins fort et les vagues n'ont pas le temps de lever.
Le bateau a sa voilure de gros temps. On est prêt.


2015 12 28 - 18:07:15
gps 46o55.5615 S 065o05.4078 W
sog 4.8 cog 184.0


  
2015 12 28, Côte Argentine.
Dans le coup de vent.
Bruit. Le moteur, en marche toute la journée pour gagner de la vitesse et sortir au plus tôt du Golfe San Jorge, vient de se taire.
Le vent souffle, on l'entend partout. Le sillage bruisse. D
es drisses claquent. L'éolienne ajoute son sifflement. Certains le detestent, je l aime bien. Il me dit combien le vent est fort.
En arrière plan, les innombrables voix des vagues, encore petites, et de leurs crêtes qui déferlent.
Bientôt, ça va rugir.


2015 12 28 - 19:14:49
gps 46o59.1227 S 065o04.4125 W
sog 3.5 cog 93.5
Vent S-SW au lieu du NW attendu! Rafales solides.
En demi fuite au 100o, sous trinquette roulée.


2015 12 28 - 22:37:52
gps 47o11.3119 S 065o00.9841 W
sog 3.6 cog 161.0
Fort courant, plus de 3 noeuds. Nous sortons du Golfe San Jorge à marée descendante.
Vent apparent 90o tribord, grand voile 2 ris + trinquette. Vitesse surface 0.7 noeuds, vitesse fond moyenne 4 noeuds.
.

2015 12 29 - 07:16:48
gps 47o34.9407 S 064o54.7944 W
sog 4.0 cog 188.2


  
2015 12 29, Côte Argentine.
Retour à l'écriture.
J'avais pensé écrire un journal, plus personnel que lors du dernier voyage. Dès le départ, je n'ai plus eu envie. Je trouve répugnant d'exhiber ses entrailles puis de se regarder (que les selfies sont nulles, miroirs partagés avec tous). Et puis, j'ai eu la flemme. Maintenant l'envie revient, avec les sensations du sud. 
Après le coup de vent.
Hier à la nuit tombante est arrivé le coup de vent attendu. En prélude,  la lumière a changé, la mer a commencé a bruisser, le vent est monté en puissance, au portant comme attendu. Avec ses voiles de gros temps, Sonabia a pris tout ceci tranquillement, sans accélerations ni mouvements brusques.
Soudain, le vent a viré , quasiment de face maintenant, et commencé à hurler. Impossible d'avancer, obligé de dévier vers l est, à 90o de la route. De fortes rafales, très fortes, que le bateau prenait sur le flanc. Lourd, Sonabia poussait l'eau latéralement à chaque vague, créant de larges taches d'écume, et levant des embruns emportés à toute vitesse par le vent.
Puis le calme, aussi soudain que le coup de vent. Le reste de la nuit, Sonabia a navigué tranquilement, emporté vers le sud par un fort courant de marée. Toujours avec ses voiles de tempête, au cas où. Nuit de tout repos. 
Au point du jour, à  4 heures du matin, grandes voiles hissées, Sonabia a repris sa route dans un vent froid. Sensations de sud: ciel bleu pur, vent apportant un goût des glaces de l'Antarctique, mer infinie. Le bateau fend l'eau avec un bruit de soie.




Faro Santa Cruz. Entre ici et le Détroit de Le Maire, la côte dessine un grand arc. Le Détroit de Magellan est au fond.

2015 12 31 - 06:44:51
gps 49o55.5240 S 067o33.3147 W
sog 5.0 cog 221.8
Côte Argentine en vue. Position: entre le Phare San Francisco de Paula et le Phare Santa Cruz. Falaises blanches. 
Dauphins toujours, à tout moment. 


Point aux 24 heures

2015 12 31 - 08:11:09
gps 50o00.9630 S 067o41.7326 W
sog 5.5 cog 230.7

Hier vent et mer contraires, deux grands bords de près. À la nuit, calme, moteur de nouveau. Progression limitée, au près contre les vagues est presque inutile.
Actuellement en face de la pointe extrême de la côte avant le Phare Santa Cruz, pour s'abriter avant le coup de vent prévu pour aujourd'hui.
Remplissage des réservoirs de gasoil, 20 litres chacun.
POINT DU JOUR
Distance parcourue: 6961nm(NOTE: depuis La Coruña), en 24h: 108nm.
Waypoint Faro Santa Cruz au 162o, distance 8.8 nm.
Progression sur la route en 24h: 80 nm.
Moteur depuis Piriapolis 101 h., depuis remplissage: 3.7 h. (sur réservoir babord).


Avant le coup de vent


2015 12 31 - 09:30:54
gps 5006.1410 S 06751.1461 W
sog 5.3 cog 232.8
Nouveau grib, confirme prévisions antérieures.
Le vent vient du N-NE, 13 noeuds pour l'instant et va monter au delà des 40 noeuds.
Actuellement au plein vent arrière, 170o, trinquette et grand-voile 3 ris, prêt à être affalée.
Dauphins, dauphins. L'un d'eux a réussi à arroser jusque dans la descente.



2015 12 31 - 09:44:24
gps 50o06.9458 S 067o52.7266 W
sog 5.9 cog 230.8

  
2015 12 31, Côte Argentine.
En attente des grands vents du sud.
Depuis le dernier coup de vent, à la sortie du Golfo San Jorge, la navigation a été compliquée. Calmes, petits vents changeants, quelques épisodes de vent portant, et du vent contraire, qui oblige à tirer des bords contre une mer qui devient vite dure.  Hier, en 11 heures de navigation rapide, mais contre le vent, la progression réelle a été de 19 miles.
Aussi, les courants de marée tirent et poussent alternativement à des vitesses inattendues. A 30 miles de la côte, j'ai relevé des courants de près de 3 noeuds. Contre courant, le bateau avance à une lenteur désesperante, alors qu'il semble faire une bonne route dans la brise. Avec le courant, le bateau va à des vitesses insolites, dans des brises légères qui normalement l'auraient à peine fait bouger.
Et le kelp! Ces grands algues - arbres sous marins, en fait - forment en surface des paquets lourds, peu visibles dans les vagues. Deux ou trois fois le bateau s'est mis en plein dans du kelp, s'arrêtant net ou tournant comme un animal attaché à un pieu. Moteur, marche arrière,  gaffe et machette.  Avec quelques efforts et du temps,  de gros paquets d'algues se libèrent de sous la coque, où ils étaient pris dans les quilles, le safran, ou l'embase de l'hélice.
Mais cette navigation compliquée en vaut la peine. La fraîcheur pure de l air, le ciel grand bleu, les sensations de la Terre de Feu que j'attendais depuis 3 ans.
Maintenant, en attente du grand vent du sud. Contrairement aux coups de vent antérieurs, celui ci va durer un ou deux jours complets, montant jusqu'à 45 noeuds. C'est du vent NE qui nous poussera vers le sud. Sous trinquette seule ou avec la grand voile réduite au 4ème ris,  le bateau peut avancer même dans des coups de vents très forts. Mais ce vent ci viendra de la mer (N NE) et va lever des vagues. Cette mer de l'arrière est traître et dangereuse. Si ça devient trop fort, on arrêtera et prendra la cape. Mais dans ce cas, le bénéfice du vent portant sera perdu.
Pour se protéger un peu durant les premières heures, nous faisons route depuis hier vers la côte Argentine. De hautes falaises blanches sont en vue, nous allons contourner la bosse que fait la côte entre les phares Francisco de Paula et Santa Cruz. La terre réduira un peu le vent et surtout les vagues. Il ne faut pas trop espérer: nous sommes entrés dans les 50emes hurlants, les latitudes sud où le vent est libre, et la terre ne lui fait plus obstacle.
En attendant, la voilure est préparée. Le vent va monter progressivement, et les voiles seront réduites ou ferlées jusqu'à arriver à la configuration tempête, sous la trinquette seule, roulée partiellement. Le ciel se voile peu à peu, le vent augmente lentement, le sifflement de l'éolienne accompagne cette montée. Et dans l'eau des troupes de dauphins obscurs, jouant à l'étrave et dans le sillage, faisant jaillir de l'eau. En ce moment je les entend souffler et éclabousser.


2015 12 31 - 11:54:03
gps 50o16.1082 S 068o06.9919 W
sog 5.1 cog 205.4
Sous trinquette seule 
vent 18 noeuds, épisodes au dessus de 20 noeuds, à 140o babord amures.
Attention: ajouter 2 noeuds pour la différence SOG - loch.
(NOTE: l'instrument vent remarche provisoirement).


2015 12 31 - 12:17:40
gps 50o17.7296 S 068o08.8369 W
sog 5.3 cog 232.3
vent: 22 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)

2015 12 31 - 13:11:30
gps 50o20.7440 S 068o14.4565 W
sog 5.6 cog 229.2
vent: 24 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)


2015 12 31 - 14:48:32
gps 50o27.0885 S 068o23.2651 W
sog 5.8 cog 218.6
vent: 25 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)


2015 12 31 - 14:49:35
gps 50o27.1694 S 068o23.3616 W
sog 5.5 217.8
vent : épisodes 27 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)


2015 12 31 - 14:56:47
gps 50o27.6875 S 068o23.9737 W
sog 5.2 216.1
bateau instable dans les vagues de l'arrière, trinquette roulée un peu plus por ralentir.
vent: épisodes 28 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)


2015 12 31 - 15:15:26
gps 50o28.8936 S 068o25.5579 W
sog 5.9 cog 222.8
vent: épisodes 29 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)



2015 12 31 - 16:16:48
gps 50o32.5027 S 068o31.4179 W
sog 5.2 cog 223.8

  
2015 12 31, Côte Argentine.
Dans un coup de vent naissant.
Le vent a commencé. La mer est argentée et bruyante, les albatros montent et descendent frôler l'écume. On ne voit plus les sillages des dauphins, mais ils sont là, à jouer dans les vagues.
À tribord, au loin, la côte Argentine dans un lointain brumeux. Par un hublot, une petite troupe de pingouins flottant têtes dressées, à coté d'un albatros.
Naviguant sous trinquette roulée, le bateau avance. L'étrave bruisse comme un chuchotis. Le vent chante dans les drisses. Lourdement chargé, le bateau embarque dans les vagues malgré sa voilure réduite. Il embarque,  roule et puis se redresse. Trajectoire chaloupée, mais toujours il avance.



2015 12 31 - 16:37:00
gps 50o34.3391 S 068o32.2065 W
sog 5.8 cog 195.4
Changement de cap. Commence à arrondir autour de la côte.
vent: episodes 30 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)


2015 12 31 - 17:42:00
gps 50o40.6301 S 068o34.7141 W
sog 6.1 cog 193.1
vent: 30 à 32 noeuds(attention: ajouter 2 noeuds)
mer ~2 m, abrupte. Courant contraire.


NOTE: instrument de vent hors service de nouveau.

2015 12 31 - 18:47:28
gps 50o47.3950 S 068o37.3867 W
sog 6.8 cog 195.9
Déferlante! Lisant dans la cabine AR, j'entends un sifflement fort, plus fort,  et une claque immense secoue le bateau. Par le hublot, durant une seconde,  je vois sous l eau... Et tout continue, le bateau suit sa route en se dandinant.
 


2015 12 31 - 20:14:45
gps 50o56.3303 S 068o37.8272 W
sog 3.7 cog 179.3
Accalmie, le vent a viré au N-NW.
Nouveau grib, consistant avec l'antérieure: vent soufflant du  N-NE, va continuer à monter.
Anmalie locale: la pression ne correspond pas aux prédictions des gribs, le baromètre monte jusqu'à 1009mb. (NOTE: c'était une zone de calme temporaire, le coup de vent reprend plus tard comme prédit par les modèles).


Barographe 2015 12 31. Calme temporaire (anomalie locale).

  
2015 12 31, Côte Argentine.
Mi-temps.
Disons que c est la mi temps et profitons en. C'était chaud. Vagues de plus en plus grosses, abruptes, 3m et je dirais 4m pour les plus grosses. Et surtout, vagues de travers, plus petites, qui montent sur les autres et déferlent.
J'ai observé aussi des vagues déferler, et les suivantes se creuser et déferler au même endroit.. (NOTE: le résultat pour le bateau est une série de coups dévastateurs).



2015 12 31 - 21:41:37
gps 51o02.5331 S 068o35.6271 W
sog 5.5 cog 156.7
Trinquette + grand voile 3 ris.
Le baromètre est au dessus de 1010 mb... pour l'instant.
vent: pour l'instant N,  15-19 noeuds (NOTE: estimé avec anémomètre à main). 



2016 01 01 - 09:13:52
gps 51o48.3553 S 068o03.5409 W
sog 3.7 cog 163.1

  
2016 01 01, Côte Argentine
Gale over.
Le coup de vent est passé. Le bateau avance doucement vers le Détroit de Magellan. il y a du brouillard, le vent est mou. Les vagues restent grosses, mémoire des forts vents qui soufflent plus a l'est. L'eau clapote sur la coque, friselis familier. Une poulie claque.
Le poêle chauffe. Le bateau perd peu à peu son froid humide. Moment de farniente: il n y a rien à faire. le vent mollit, mais dans une mer encore grosse, le moteur n'apporterait rien. Juste attendre que la mer se calme. Pendant ce temps, le bateau avance doucement.



Détroit de Le Maire et Canal Beagle. Le Détroit de Le Maire est entre la pointe sud est de la Terre de Feu et l'Île des États. Le passage est délicat, à cause des forts vents et des courants de marée.
Une fois passé le détroit, on fait route à l'ouest pour atteindre le Canal Beagle.


2016 01 03 - 15:09:17
gps 54o33.3834 S 065o20.3381 W
sog 3.6 cog  92.4

  
2016 01 03, Côte Argentine
En approche du Détroit de Le Maire.
Un des points les plus difficiles du trajet. Les forts courants de marée obligent à le passer à marée descendante, et surtout sans vent contraire, qui lèverait des vagues abruptes.
J'ai depuis 3 jours une heure précise: la marée haute du lundi 4 dans la nuit, où les fichiers météo prévoyaient une petite fenêtre de calme.
Pour atteindre cette fenêtre il a fallu naviguer au ralenti, avec la trinquette partiellement enroulée, prendre la cape, tirer des bords vers la terre...
Mais à 25 nm du point de rendez vous, problème: un vent contraire de force 4 ou 5 s'est levé. Non prévu. 
Un nouveau fichier grib donne des prédictions pessimistes: le vent devrait tomber pour passer le Détroit, mais virer ensuite ce qui signifie du fort vent contraire pour atteindre Puerto Williams.
Pas le temps d'attendre une autre fenêtre (5 jours d'attente lors du voyage précédent). Moteur face au vent pour prendre la marée, puis aux chiottes le purisme: voile plus moteur contre le vent, jusqu'au bout. On a assez économisé de gasoil depuis Piriapolis: ce qui reste devrait permettre d'arriver. 



2016 01 04 - 19:33:27
gps 55o04.8576 S 066o22.5146 W
sog 3.5 cog 266.4
  
2016 01 03, Côte Argentine
En approche du Canal Beagle.
Dans une heure nous rentrons dans le canal beagle. Presque la fin du voyage, mais pas simple: dans les prochaines heures, la météo prévoit du vent contraire avec de fortes rafales. Ça se fera au moteur, avec le  gasoil restant, moteur travaillant fort et bateau au ralenti, à repousser le vent et le clapot.
La nuit dernière, passage du Détroit de Le Maire, à la marée de 04:30 UTC soit minuit trente sur l'horloge de bord.
Suivant les instructions du guide nautique, on a atteint au ralenti un point de référence (way point), pour s'y trouver 2 heures avant la marée haute, puis on a fait route vers le sud contre un courant encore très fort. Malgré un bon vent, le bateau se traînait à 1 noeud et demi (3 km/h).
La nuit est tombée durant ce purgatoire. Pour en rajouter, contrairement aux prévisions météo, un fort vent de travers (NW) s'est  établi. Quand, dans la nuit, le courant s'est inversé, le bateau a accéléré, naviguant dans des vagues de travers de plus en plus formées. Roule et cogne, et lève de l'écume! mais va de l'avant.
La marée mollissait à mesure que nous avancions, mais le courant et le vent nous ont tout de même amenés à bonne vitesse au point de sortie du Détroit, où nous devons virer vers l'ouest et le Canal Beagle.
Et merde. le moteur s'étouffe. Trop de vagues et de secousses, la merde du fond des réservoirs a bouché les filtres, le gasoil n'arrive plus. 
Il faut s'éloigner au plus vite avant que la marée se renverse et nous renvoie dans le Détroit. Je mets un peu plus de voilure, le bateau avance dans un vent molissant, et à nettoyer. Pourvu que le vent tienne.
Ça a pris presque deux heures, alors que tout aurait pu se régler en 10 minutes. Ne rentrons pas dans la technique: disons simplement que je ne cherchais pas le bouchon de saleté au bon endroit.
Finalement le moteur redemarre, j'en crie de joie, et nous voici reparti contre la marée, vers le Canal Beagle, distant de 50 miles. À une lenteur désolante, mais nous n'avons pas repassé le Détroit de Le Maire en marche arrière. Tout bien pesé, ça a été le plus gros stress du voyage.




Navigations depuis Navarino


Janvier - février 2016. Navigations depuis Puerto Williams, vers l'ouest et les glaciers, vers l'est et  Puerto Toro et le Cap Horn. Notes fragmentaires.


2016 01 13 - 07:48:40
gps 54o55.8440 S 067o36.6187 W
sog 0.5 cog 172.2

  
2016 01 13, Puerto Williams, Chile.
Juste bien.
Au mouillage dans la baie de Puerto Williams. soleil, ciel bleu et nuages, rapides. Les sommets sont enneigés, apres les chutes de neige des deux derniers jours.
Le vent souffle avec force, les drisses claquent et chantent. Dehors, tout est clair et froid. Le bateau vire lentement sur son ancre. Le poêle ronfle, il fait bon à l'intérieur. 
Félicité.

2016 01 13 - À l'ancre, Puerto Williams



2016 01 15 - 07:20:12
gps 54o52.4974 S 068o44.7822 W
sog 5.4 cog 121.8

  
2016 01 15, Baie Yendegaia.
Yendegaia, depuis le passé.
Nous sortons de la Baie Yendegaia dans la brume. Nous avons passé une nuit à l'ancre à la  Caleta Ferrari, devant quelques maisons abandonnées. Nostalgie et bonheur. Souvenirs de moments heureux durant notre premier voyage ici. Souvenir de gens qui ont vécu ici et sont maintenant partis.  Sur un établi sans usage, dans une maison vide, de vieux journaux. Le plus récent du 4 juillet 2014. Maintenant, la brume a disparu.

2012 12 31. Baie Yendegaia, Caleta Ferrari.





2016 01 16 - 01:31:16
gps 54o53.5158 S 068o12.5198 W
sog 4.7 cog 89.0

  
2016 01 16, Canal Beagle ouest. 
Un court voyage dans les glaciers.
Nuit suave. Le vent a disparu, l'eau ondule mollement, brume légère. Haut dans le ciel, la Croix du Sud. 
Avant ce moment d'harmonie, un crepuscule glorieux. Nuages flamboyants sur les sommets enneigés, au sud. Au nord, la lune, décroissante. Devant et derrière nous, le Canal Beagle. 
Nous avons laissé derriere  l'embranchement qui divise le canal en deux, bras nord ouest et bras sud ouest. Nous avons laissé derrière le  passage de l'Île du Diable, ses tourbillons qui font dévier le bateau. Le vent d'ouest qui a souffé  fort toute la journée est maintenant avec nous. Le bateau glisse sans effort, sous voilure réduite.
Avant ce retour facile, il y a eu la navigation malaisée vers les Ventisqueros (Glaciers) contre le vent d'ouest, contre des vagues dures et courtes qui cassent l'erre du bateau. En trichant, en s'abritant derrière chaque cap et promontoire pour s'abriter des vagues. Au moteur, cognant et claquant les vagues, le bateau progressait lentement vers l'ouest.


2016 02 12. Canal Beagle ouest.




2016 01 26 - 08:08:00
gps 54o59.4202 S 067o08.2383 W
sog 4.4 cog 320.6

  
2016 01 26, Canal Pictón. 
Un matin parfait.
Départ de Puerto Toro à 0630AM, destination Puerto Williams. L'eau est calme et brillante. La lumière vient aux nuages de l'est,  grise, rouge puis glorieuse.
Passage au ralenti devant l'îlot aux otaries, gros mâles bramant au milieu de femelles et de jeunes, cormorans
Puis  le Canal Picton a petite vitesse, des dauphins acrobates sautent et sautent. 
Maintenant, pres de l'Île Snipe, le ciel est grand bleu, neige accrochée aux collines. Un petit vent nord s est levé. l'air est frais et pur. La mer clapote. 
Un matin parfait.

2016 01 28 - Lever de soleil dans le Canal Picton.
Courtoisie Carlos Guevara



2016 01 29 - 16:15:39
gps 55o29.9260 S 066o54.3833 W
sog 5.9 cog 19.9


  
2016 01 29, Nassau Bay.
Hornos, 400 años.
Retour du Cap Horn, invités par la Marine Chilienne à la cérémonie des 400 ans de la decouverte  (W. Schouten, 1616). Un beau voyage, avec un bel équipage et un temps béni.
Escale d'une  nuit à  Puerto Toro, marche dans les collines puis goûter chez  A. et MV.
Au point du jour, départ. Voiles + moteur dans le Paso Goree et pour traverser la Baie Nassau. 
La nuit suivante à l'ancre à la Caleta Martial,  Île Herschel. Le Cap Horn n'est qu'à quelques miles. Asado sur la plage suivi par un court bain. Dans l'eau: C and E. Spectateurs: I., R., S., D. (tous riaient) et une loutre de mer. Durant la nuit fort vents d'ouest, sans problème.
À l'aube, voiles + moteur, puis voiles seules vers l'Île Horn. Durant la cérémonie, avec les autres voiliers invités (7 en tout), navigation au ralenti derrière l'île, et autour du navire Aquiles, de la Marine, à l'ancre. 
Nous sommes repartis tôt. Traversée de la Baie Nassau sous voiles + moteur, puis sous voiles seules. Navigation par le Paso Franklin (E de l'Île Lennox) pour rejoindre le Canal Picton.
Finalement, navigation de nuit vers Puerto Williams dans un calme parfait. Traversée du Passage  Mac Kinley dans le silence. De temps en temps, bruit des cormorans décollant devant le Sonabia. Ensuite, de nouveau, le silence.

 
2016 01 28. Cieux dans la Baie Nassau. Courtoisie: Carlos Guevara.


  
2016 01 29, Puerto Toro.
Puerto Toro.
Sur la route du Cap Horn, nous nous sommes arrêtés à Puerto Toro.  Profonde empathie pour ce hameau, et souvenirs chalereux de visites antérieures (M., te souviens tu?). 
Puerto Toro est le hameau le plus austral d'Amérique. À première vue, quelques maisons, un quai, une chapelle et une école. Mais Puerto Toro est bien plus que celà: c'est l'hospitalité de ses habitants, la paix et la beauté du site.
Courte marche au Cimetière Indien. Les ossements d'anciens yaghans  récemment découverts et enterrés haut dans les collines, face au Canal Picton et au Soleil Levant.
Merienda (goûter)  chez MV. et A. MV. est le chef du détachement des Carabineros de Chile. MV. aime Puerto Toro et il le transmet. A. est une femme très chaleureuse et une grande cuisinière.  Hasta pronto, MV., A. et Puerto Toro.
2016 01 27 - Puerto Toro depuis l'eau (Courtoisie Damien Lochon)

 
2016 01 27 (Courtoisie Damien Lochon)                        2016 02 24 (Courtoisie Matthieu - Maunier-Rossi).



2016 02 12 - 19:59:19
gps 54o57.7700 S 068o52.5464 W
sog 5.0 cog 79.6

2016 02 12, Beagle Channel.
La musique de la lumière.
De retour du Canal Beagle, bras nord ouest. C'est la fin du jour. Ciel encore bleu, pentes des montagnes illuminées par le soleil couchant. Vent portant, sous grand voile seule, Sonabia navigue lentement. Lenteur volontaire pour arriver à Puerto Williams au point du jour. Lente navigation entre les sommets enneigés. 
Musique. Cecilia Todd, chants traditionnels. Lumineuse et douce comme la lumière, comme cette lente navigation.

 
2016 02 12 - Canal Beagle ouest.




2016 02 14 - 07:10:40
gps 54o56.0948 S 067o37.1198 W
  
2016 02 14, Puerto Williams.
Mariage.
Hier, mariage à la Batería Róbalo, un site historique de la guerre avortée entre le Chili et l' Argentine (1978). Simple, merveilleuse, émouvante cérémonie. Un arceau de branches décoré de quelques fleurs, une table couverte d'un mantel blanc.
En arrière plan, le Canal Beagle et les montagnes, nuages volumineux et voiles de pluie. Soudain, les nuages s'ouvrent, le soleil apparaît. La juge lit son texte, les mariés s'embrassent, ciel glorieux, eaux argentées. Larmes.

 
2016 01 - Beagle Channel depuis l'Île Navarino, Courtoisie Carlos Guevara



  
2016 02 29, Punta Arenas.
Départ.
Nous sommes revenus de notre dernier raid au Cap Horn il y a 3 jours. Un Cap Horn différent, beau à sa manière. Sonabia est maintenant derrière le Micalvi, préparé pour son long hiver.
Je suis parti de Puerto Williams hier sur le Yaghan, tle ferry hebdomadaire entre Punta Arenas et Puerto Williams. La nuit dernière nous somme passés par le Paso Ballenero où, il y a 3 ans, j'ai fait la dangereuse connerie de naviguer de nuit au moteur, contre des rafales atteignant 50 noeuds. Ce matin nous sommes passés devant la Rompiente del Canal Ocasión, le rocher qui a marqué le point le plus à l'ouest du voyage précédent. Émotion.
Demain, avion vers Santiago, ensuite nouvel avion vers cette Europe idiote et neurotique qui flotte à la dérive dans le flot de l'histoire. Ce n'est plus notre place.
Hasta pronto, Mares del Sur.

 
2016 02 25 - Île Horn, extrêmité NO                                Vue du sud (Courtoisie Matthieu Maunier-Rossi).                                    

2016 02 25, SW de l'Île Horn (Courtoisie Matthieu Maunier-Rossi)


Remerciements

... à Floren, mon ami et ex professeur de navigation pour le suivi de la traversée atlantique sur Facebook.  http://www.facebook.com/EscuelaNauticaProbanza

.. à Maite pour la traduction en espagnol, entre autres.

Glossaire et acronymes


Seulement les termes les plus ésotériques

AIS (automated information system): signal radio digital émis automatiquement par un navire pour indiquer son nom, position, cap, etc. Avec un recepteur, vous êtes avisés dès qu'un bateau émettant un signal AIS est proche.

Cape (à la cape, prendre la cape) : arrêter le bateau et le faire dériver lentement. 

E, S, N, W, NE, etc. Points cardinaux: est, sud, ouest, nord et leurs combinaisons.
Vent: indique l'origine, ex. vent NE = souffle du nord est.Currents: indicates the destination, e.g. Courant: indique la destination, ex. courant S = coule vers le sud.
Cap du bateau: indique où le bateau va, ex. cap SE = le bateau va au sud est.

Fuite (en fuite): laisser le bateau aller avec le vent et les vagues (dans le cas du Sonabia: lentement).

Grib (gridded binary format): fichier météo téléchargé en mer par téléphone satellite. Contient un modèle  météo, c.a.d. une carte avec la situaiton actuelle et des prédictions pour les prochains jours.

Iridium: téléphone satellite, utilisé pour échanger des SMS, faire des appels vocaux, et surtout pour télécharger de l'information météo (fichiers gribs).

MN: mile nautique. 1.852 m.

NDS: noeuds. Vitesse du bateau en miles nautiques par heure. ( km/h, multiplier par 1.85)

VHF: radio marine (very high frequency).

                        ENG mares_del_sur  ESPmares-del-sur-esp